dimanche 5 octobre 2008

Tu ne tueras pas...

"Tu ne tueras pas"... Telle est la parole reçue depuis près de 3.000 ans et qui pourrait distinguer le monde judéo-chrétien d'un monde violent. Et pourtant, face à une loi quels travers pouvons nous autoriser. Comment se placer face à cela ? Ou placer la limite...

Dans une démarche purement kantienne, il n'y a pas d'alternative possible. Alors peut-on être soldat, peut-on pratiquer l'avortement thérapeutique, la non assistance aux personnes en fin de vie ?
Dans une démarche plus téléologique (Eth. à Nicomaque), l'important c'est la visée ? Le bonheur de ma famille, de ma patrie, de mes enfants...

3 commentaires:

RENATUS a dit…

C'est le N.T. qui introduit la notion de non-violence, l' A.T. tout au contraire est d'essence guerrière, le concept de prochain s'applique uniquement au peuple Hébreux. Le principe du "tu ne tueras pas" n'a donc pas de portée universelle pour l'A.T., il concerne uniquement les Hébreux entre eux. Concernant l'avortement, il faut se poser la question suivante : devant la situation de détresse d'une mère, peut-on imaginer que Dieu veuille accroître cette souffrance au nom d'un principe ? Aimer son prochain, c'est faire parler son cœur et non des principes.

klod a dit…

Je ne serais pas aussi catégorique. L'AT introduit un souci de l'étranger qui dépasse l'intérêt communautariste...

Ney a dit…

Salut, j'aime bien votre façon d'exposer la philosophie. Je vous invite à faire partie également de mon Blog philosophique : http://reflecritiques.blogspot.com/

Merci